Belle, grecque, envoûtante et envoûtée, un timbre de voix unique sur près de trois octaves, une présence sur scène magnétique, Sophia Cecelia Kalos dite Maria Callas ou La Callas révolutionna à jamais l’art lyrique jusqu’à reléguer au second plan les plus grands ténors de son époque.

Diva sur scène et dans la vie, femme libre et déterminée, elle vécut gloires et échecs, physiquement, artistiquement et aussi amoureusement.

Sans enfant, un seul homme aura compté dans sa vie jusqu’à la fin, Aristode Onassis, malgré tout le mal qu’il a pu lui faire en l’abandonnant pour se réfugier auprès de la veuve des Kennedy. Onassis essaiera de s’excuser auprès d’elle à la fin de sa vie, sans succès, la fierté de Maria l’emporta sur son amour caché.

Vous écoutez l’aria Casta Diva extrait de l’opéra la Norma de Vincenzo Bellini, l’air le plus chanté par La Callas et celui qui lui a été le plus demandé jusqu’à refuser catégoriquement de le chanter à la fin de sa carrière.

Laisser un commentaire