Si d’autres univers existent, ils sont antérieurs ou parallèles au notre. Antérieurs si les univers se sont effondrés successivement sur eux-mêmes en un Big Crunch avant de renaître presque instantanément à partir d’un Big Bang, comme une réaction en chaîne perpétuelle d’expansions suivies de contractions. Parallèles si notre univers, comme tant d’autres existant au même instant, était le résultat de la sortie d’un trou noir, sans retour possible vers l’univers d’origine, comme autant d’impasses spatio-temporelles alignées les unes aux autres. Les trous noirs d’Einstein qui avalent tout et dont rien ne s’échappe contre le rayonnement quantique de Hawking qui prédit que de l’information peut s’en libérer. L’ordinateur quantique était en train d’essayer de départager enfin les deux génies.

Laisser un commentaire